Rwanda: La Mémoire, l’Honneur et La Reconstruction Ne Sont Pas à Politiser

INTRODUCTION 

     Habituellement, à cette époque j’écris un article sur un sujet qui me tient à cœur. Au moment  où j’essayais de m’imaginer quelle pensée je devais partager avec les autres, je me suis surpris moi-même: je me suis retrouvé entrain de lire  le discours que le général Paul Kagame du Rwanda a prononcé le 7 Avril 2013. 

      Le 7 Avril 2013 il a  déclaré ce qui suit dans son discours: «Dans notre commémoration, il est important que nous réconfortions ceux qui ont perdu les leurs ou ceux qui sont devenus orphelins, veuves ou  restés sans famille afin qu’ils ne soient pas submergés par l’immense chagrin. Ils ont besoin d’être rassurés pour leur donner le courage et l’espoir de continuer leur vie». 
    
    Oui, nous devons nous rappeler, réconforter, soutenir et montrer notre amour à ceux qui ont perdu les leurs, ont été volés de leur joie de vivre une vie pleine et leur sens de l’humanité par les pires criminels. Nous devons notre compassion à nos voisins, amis et compatriotes qui ont vécu avec douleur depuis de nombreuses années. Il est de notre devoir en tant que Rwandais, mais plus important encore, en tant qu’êtres humains de consoler, rassurer, et s’occuper de l’un et l’autre. 
    
    En dépit de tout ce que j’ai défendu depuis des années, le  discours du général Kagame m’a intrigué. A la première lecture de son discours, on peut penser que le général Paul Kagame a fait un pas impressionnant en avant  par rapport à ses discours précédents dont l’objet était surtout d’ alimenter les démons de la division du peuple rwandais.

  Malheureusement, je ne crois pas que son discours soit authentique et qu’il envisage de faire correspondre le geste à la parole. Pourquoi? J’ai systématiquement et fortement été en désaccord avec le général Paul Kagame, car à travers ses discours, ses politiques et ses actions, il a  poussé le peuple rwandais à croire que, sur  base de leur origine ethnique, il y a de bons orphelins et veuves, Tutsi, qui ont le droit d’être consolés et des mauvais orphelins et veuves, Hutu, qui doivent être condamnés, blâmés, rejetés et bannis. Il suffit de lire le premier paragraphe de son discours pour se rendre compte que son message habituel de division n’a pas changé.  Les discours du général Paul Kagame ont jeté autour du cou du peuple rwandais le joug de la peur, de la division, et  de la dégénérescence.

 
 

Amazon Summary

Long ago, the people of Rwanda suffered through a terrible famine. The rains did not come to help the crops grow, the grass withered, and the soil became so dry that it cracked. The people looked to their village chiefs for guidance, but the chiefs could not help. They looked to the king, but he could not bring the rain. Only the magical tail of a mystical creature could save the kingdom. Maguru is Rwanda’s best hunter, even better than the king—and certainly better than his jealous village chief. He’s hunted the buffalo, the antelope, and the leopard, but he has never hunted the deadly imparambwe. To save his people, Maguru must now learn to outrun the wind and outwit a creature that can change shape in the wink of an eye. If he succeeds, he’ll be a hero. If he fails, his people will die of starvation. Maguru is determined not to fail.

Legs of Tornado

Legs of Tornado
Legs of Tornado - The Human Who Outran the Wind

Popular Posts

Recent Posts

More on Legs of Tornado

Need our help to upload or customize this Book? Contact me with questions or clarifications and reviews about Legs of Tornado.